La Slow Cosmétique pour les cheveux

La Slow Cosmétique pour les cheveux

Le mouvement slow en général m’interpelle depuis quelques temps mais il est vrai qu’il est difficile de contrôler tout ce que l’on consomme. Ce mouvement définit une nouvelle façon de consommer en évitant les produits industriels et en privilégiant des produits de façon raisonnable et écologique.
L’habitude de faire au plus rapide et au plus court fait que l’on est moins regardant sur les ingrédients et pourtant lorsque l’on prend conscience de l’impact de certains ingrédients sur le long terme, il est préférable de prendre un peu plus de temps avant de passer à la caisse en lisant les étiquettes.
Aujourd’hui j’aborde le sujet de la slow cosmétique pour les cheveux car c’est ce que je révolutionne en ce moment dans ma salle de bain. Vous vous souvenez j’avais déjà entrepris une démarche zéro déchet, et bien je continue sur ma lancée et j’essaye de faire respecter ces nouveaux principes à toute la famille, pas simple !

La Slow Cosmétique c’est quoi ?

Pour commencer, je vais vous expliquer en quelques mots ce qu’est la slow cosmétique. A mettre en opposition avec la Fast Cosmétique donc, c’est une sorte de courant que l’on a pu voir décliné dans plein d’activités autour du bien être.
On a par exemple vu la slow food (en opposition avec le « fast food »). Il s’agit en fait de prendre le temps de profiter de bons produits plutôt que de consommer machinalement des produits de mauvaise qualité.

Les ingrédients à éviter

On le sait, les produits industriels quels qu’ils soient sont bourrés de mauvais ingrédients toxiques pour l’organisme et de conservateurs mal tolérés par le corps. Les contenants sont tout aussi mauvais pour l’environnement et polluent la nature sur le long terme. Voici une liste non exhaustive des ingrédients à éviter à tout prix pour votre bien-être.
Les acronymes de manières générale sont à décoder ou à fuir. Il en est de même pour les composants contenant un chiffre dans leur nom, c’est chimique et donc potentiellement dangereux.
Personnellement, je fuis devant PEG, BHT, PPG, EDTA ou encore CI. Ensuite, il est recommandé d’éviter petrolatum, parafinium, cera microcristallina, buthyl, propyl, les parabens, méthyl et benzyl. Faites attention également aux parfums de synthèse, les huiles essentielles ne sont pas nocives mais peuvent provoquer des allergies, faites un test avant usage direct.
Retrouvez la liste des cosmétiques contenant des ingrédients considérés comme dangereux sur le site de l’UFC que choisir. Il est question d’ingrédients considérés comme des perturbateurs endocriniens ou allergisants sans parler de ceux qui sont testés sur les animaux. Pour retrouver la liste des marques qui testent sur les animaux, c’est sur le site de la PETA qu’il faut aller.

Le silicone dans le shampooing

Le silicone est un ingrédient que l’on retrouve dans la composition de 99% des shampoings, après shampoing, masque, soin… dans tous les soins capillaires. Que ce soit chez les grands coiffeurs ou dans les rayons des supermarchés, le silicone est présent partout.
Lorsque l’on se lave les cheveux avec des produits au silicone, la fibre capillaire est comme lissée, le cheveux est brillant, soyeux. Mais ce n’est qu’un masque, en réalité le silicone est nocif pour les cheveux sur le long terme. Il dépose une couche artificielle sur la fibre qui donne un effet lissant immédiat aux cheveux.
Je m’en suis rendue compte lorsque j’ai voulu essayer un shampooing bio pour la première fois. Je me suis aperçue qu’avec un shampooing bio (et sans silicone) mon cheveu était certes moins facile à démêler mais que j’avais beaucoup moins besoin de les laver. En effet, avant je lavais mes cheveux 3 fois par semaine car ils graissaient vite, je pensais d’ailleurs que j’avais les cheveux gras.
En fait je suis tombée dans le panneau du silicone et de la société de consommation à plus grande échelle. Les shampooings à base de silicone procure un effet gainant qui dure peu, ensuite le cheveux graisse et il faut refaire n shampooing et donc le flacon se vide rapidement pour en acheter un autre etc. Alors si en plus c’est mauvais pour la santé et l’environnement…

Quelles solutions Slow Cosmétique pour les cheveux ?

Maintenant que j’ai bien mis en avant les défauts des produits industriels, voici mes petites astuces trouvées ça et là sur internet et échangées avec les copines conscientes de plus en plus elles aussi du poison que l’on consomme parfois et que l’on fait consommer à nos enfants.
Tous les produits que nous utilisons sur nos cheveux sont disponibles en version biologique ou du moins naturelle dans les rayons spécialisés des grandes surfaces ou en magasin bio ou bien encore sur internet. Il est également possible de constituer soi-même ses propres soins pour définir une problématique précise (pellicule, cheveux épais, fortifiant, etc). Cette dernière option est la plus longue (« slow » on a dit) mais quelle fierté de faire soi-même ses propres soins ! Et puis faire attention aux ingrédients est économique pour le porte monnaie.
Slow Cosmétique pour les cheveux

Quelques ingrédients phares de la Slow Cosmétique pour les cheveux

Les huiles végétales sont les ingrédients les plus riches et nourrissant pour les cheveux. Notamment l’huile de ricin qui est extrêmement fortifiante et est utilisé dans le monde entier pour stimuler la pousse des cheveux mais aussi réparer un cuir chevelu irrité. On peut également mentionner l’huile de coco, avec laquelle on peut tout faire : shampoing, soin, masque, produit coiffant… Si vous n’aimez pas l’odeur de la noix de coco sachez qu’on en trouve sans parfum mais elle est forcément plus raffinée donc moins puissante. L’huile d’avocat est également un bon allié dans les soins cheveux et peau en général. Enfin l’huile de jojoba permet d’équilibrer le pH du cuir chevelu et aide à la cicatrisation. Elle se complète parfaitement avec les autres huiles végétales.

A bientôt !
Julie

Ma présentation !

Bonjour à tous !

 

Aujourd’hui j’ai décidé de faire un petit article pour me présenter. J’ai reçu pas mal de commentaires de la part de nouveaux arrivants sur le blog qui me posent souvent les mêmes questions alors j’ai décidé de faire une petite présentation de ma personne afin que vous me connaissiez un peu mieux !

Déjà bienvenue à tous les nouveaux 😉

Ma carte d’identité

Alors je m’appelle Julie, j’ai 36 ans, j’habite dans la belle région de l’aquitaine, non loin de Bordeaux dans un petit village de l’arrière pays. Je suis maman d’un petit garçon qui s’appelle Robin, il vient d’avoir 1 an.

Ce que je fais dans la vie

Actuellement sans emploi, je me suis octroyé un petit moment de repos pour me consacrer à l’éducation de mon enfant et je ne regrette pas mon choix, il grandit de jour en jour !

Mes passions et hobbies

En dehors de l’éducation de mon fils qui me prend beaucoup de temps j’aime beaucoup beaucoup de choses ! De la nature aux activités sportives en passant par les animaux et le DIY. J’adore aussi lire des romans comme des livres de développement personnel. Le bien être est une de mes passion, aussi j’essaye de faire attention à ce que je mange sans me priver tout en consommant de bons produits bio autant que possible. D’ailleurs je parle régulièrement de produits cosmétiques naturels ou de recette à faire soi-même.

J’aime aussi beaucoup les voyages, avec mon compagnon nous en préparons un d’ailleurs en ce moment, mais je ne vous en dis pas plus je garde la surprise ! Et plus tard dans l’année, nous allons partir dans une destination encore inconnue avec des copines donc comme d’habitude je vous ferai part de mes découvertes et mes bons plans 😉

J’espère que vous trouverez sur ce blog un petit moment de détente et que vous apprendrez parfois quelques astuces utiles au quotidien. N’hésitez pas à me laisser des commentaires, j’y réponds avec grand plaisir.

A très vite,

Julie
Photo : Pixabay

Visage et corps : prendre soin de sa peau

Bonjour à toutes ! Aujourd’hui je viens vous parler de mes astuces pour soigner ma peau au quotidien. Et oui, pour garder une belle peau tonique et retarder au maximum les effets du passage du temps, il faut la cajoler, alors voici mes petits conseils 😉

Définir son type de peau

Vous avez remarqué en pharmacie ou parapharmacie, le même produit existe déclinés en plusieurs types de peau. Il existe les peaux normales, les peaux sensibles, les peaux mixtes à grasse et les peaux atopiques (il s’agit des peaux sèches avec des plaques rouges et parfois des démangeaisons).
Pour que le soin que vous allez acheter soit efficace il faut qu’il convienne à votre type de peau. En effet, si vous optez pour une crème pour les peaux sèches alors que vous avez la peau grasse, les effets ne seront pas aussi efficaces.

Comment définir son type de peau

Ce point est le plus important de toute la démarche donc je ne peux que vous recommander de demander conseil à un professionnel de la peau à savoir un dermatologue.

Isoler les zones sensibles du visage

Toutes les parties du visage ne se soignent pas de la même manière car l’épaisseur de la peau est différente partout (sinon ce ne serait pas drôle !) et les problèmes cutanés ne sont pas présents systématiquement partout non plus. Par exemple, la zone T est souvent grasse, il s’agit de la zone qui forme un T en partant du front et qui descend jusque sur le menton en passant par le nez.
Le contours des yeux ainsi que le contour des lèvres ne sont pas des zones à négliger et comme la peau y est plus fine et donc plus fragile il faut la soigner avec des traitements adaptés à leur qualité.

Ne rater aucun nettoyage du visage

Tous les soirs sans exception le visage doit être nettoyé. Pas décapé nmais nettoyé avec un gel moussant ou un savon, mais après le démaquillage (obligatoire également) il faut bien débarasser le visage de toutes les impuretés qui se sont logées dans les pores de la peau dans la journée. Pour le démaquillage vous pouvez utiliser du coton et du démaquillant classique ou bien des lingettes ou encore des solutions plus naturelles qui n’agressent pas la peau comme des huiles végétales (huile de coco) qui retirent même le maquillage waterproof sans irriter les yeux !

Un gommage par semaine

Le gommage ou exfoliation consiste à désincruster plus en profondeur les saletés qui se déposent sur la peau et provoquent ensuite de vilaines imperfections. Attention toute fois à choisir un exfoliant doux ou à le réaliser vous-même à base de miel, de sucre et d’huile d’olive. Une fois la peau purifiée et bien rincée, ne manquez pas de passer une lotion tonique ou une eau micellaire sur votre visage pour lui apposer un film protecteur avant l’application de votre soins de nuit ou crème hydratante.

L’hydratation de la peau

Encore une évidence mais dés l’âge de 20 ans il faut s’hydrater convenablement la peau du visage pour la protéger de toutes les agressions extérieures. Le soleils, le vent, la pollution, les microbes et bactéries ne demandent qu’à s’installer dans vos pores et à la dessécher alors hydratez-vous ! Plus techniquement il faut savoir que le derme est constitué à 70% d’eau, ce niveau doit être maintenu pour éviter le dessèchement cutané prématuré et donc les rides.
J’espère que cet article vous a plus et pensez bien à vous hydratez aussi les lèvres. Les beaux jours arrivent, le printemps est là et le soleil aussi (et tant mieux) alors prenez soin de choisir des produits avec un SPF de 20 minimum.

 

Photo : Pixabay