Gainage : mes astuces pour tirer le meilleur de la planche

Le gainage aussi appelé la planche est un exercice de sport à la portée de tous dans le sens où il ne nécessite aucun matériel, seulement de la motivation !
Comme vous le savez déjà, j’aime partager avec vous mes astuces de la vie quotidienne et j’essaye de conserver une bonne forme physique tout en ne me privant pas des plaisirs de consommer de bons produits.

Comment faire la planche ?

Le but est de gainer la zone abdominale en contactant les muscles du ventre mais en faisant travailler également le dos, la respiration, les bras, les fessiers et les jambes. Le gainage est un exercice très complet et rapide à mettre en pratique, de plus les résultats apparaissent rapidement et son durables si il est pratiqué au quotidien !

Comment se positionner pour la planche ou le gainage ?

Il suffit de s’installer parallèlement au sol en reposant sur les pointes de pied et les avant bras. Il est conseillé d’écarter ses bras de la largeur de ses épaules pour moins ressentir son poids et contracter les cervicales de manière trop brutales.
Les jambes doivent être également un peu espacées de largeur de hanche ou moins, le tout est de trouver une position confortable puisque le but est de ne pas la quitter pendant plusieurs minutes.

Combien de temps faut il tenir la position ?

Il n’y a pas de temps réglementaire, c’est en fonction de chacun. Il existe sur Facebook souvent des challenges pour se motiver à plusieurs à faire des défis où la durée augmente crescendo. Mais il est aussi efficace si on trouve son rythme de croisière par exemple 2 minutes tous les jours, à condition de le faire tous les jours !

Quel est le meilleur moment pour se gainer ?

Encore une fois, c’est en fonction des disponibilités de chacun, je suis maman, j’ai une vie active et je me débrouiller pour faire la planche 2 minutes tous les matins avant ma douche. Je suis tranquille dans la salle de bain, je ne peux pas être « dérangée » et je peux ainsi mettre une musique qui suit mon rythme cardiaque pour caler ma respiration.
Mais cela peut-être en rentrant du travail, avant de se coucher… Le gainage ou la planche renforce aussi les capacité respiratoires, cela peut être donc un bon moyen de faire circuler l’air avant de dormir en se libérant du stress de la journée.

Les effets du gainage quotidiens sur le corps

Pratiquer des exercices de renforcement musculaire permet d’améliorer ses capacités physiques et même d’allonger l’espérance de vie de 10 ans selon certains blogs !!! Alors pourquoi s’en priver ?

Améliorer sa posture

Gainer sa ceinture abdominale permet de renforcer de nombreux muscles ainsi que la colonne vertébrale. Nombreux d’entre nous passent la journée assis devant un ordinateur ou derrière un bureau, cela n’est pas bon pour le dos qui n’est pas stimulé. De plus, on a souvent tendance à se courber en avant ou s’asseoir de travers et notre corps prend ainsi de mauvaises habitudes dont il est difficile de se détacher.
Faire la planche oblige le corps à se tenir de façon droite et stable, elle réaligne les vertèbres et muscles l’intégralité du dos et des abdominaux.
Naturellement, votre posture assise et debout sera améliorée grâce aux muscles toniques qui vont permettre de soulager les trop sollicités cou, épaules et poitrine.

Réaliser plus facilement des abdos

Si vous avez du mal à faire des abdominaux classiques, le gainage peut vous aider. En effet, son travail très complet facilitera la levée du corps grâce à une meilleure gestion du poids de celui-ci. En plus des abdominaux, les muscles tonifiés sont : le muscles transverse, le muscle oblique de l’abdomen, le grand droit du dos et les fessiers.
Je ne sais pas si faites le même constat mais depuis que je fais du gainage j’arrive plus facilement à soulever des charges plus lourdes sans souffrir. Car j’arrive plus facilement à soulever le poids de mon corps en le répartissant équitablement sur mes divers muscles.
ces muscles tonifiés, vous aurez non seulement des formes plus harmonieuses mais vous aurez moins de chance d’avoir des blessures au niveau du dos et de la colonne.

Augmenter les capacités de son métabolisme

Le gainage est si complet qu’il fait travailler tous les muscles et fait donc brûler plus de calories en même temps ! Et petite astuce, faire quelques minutes d’exercices avant ou après le travail permet d’avoir plus d’énergie et de réguler ses capacités cardiovasculaires.

Améliorer sa souplesse

Le gainage permet d’étirer en douceur et en profondeur les muscles et cela a un impact sur la souplesse des membres qui seront plus flexibles sans douleur. Ainsi les clavicules, les épaules, les omoplates et les muscles ischio-jambiers seront plus souples jusqu’au bout de vos orteils !

Gagner en équilibre

Si vous ne parvenez pas à tenir en équilibre sur une seule jambe c’est parce que vous ne serrez pas assez vos abdominaux. Quand la ceinture abdominale est gainée, le ventre est également plus tonique, il empêche de pencher en avant en maîtrisant la répartition de son poids.

Les bénéfices psychologiques du gainage

Au-delà des constats purement physiques, la planche ou le gainage joue un rôle primordial sur la détente des nerfs et du stress. De ce fait, faire du gainage rend de bonne humeur ! Lorsque l’on reste assis, les muscles deviennent raides et les jambes lourdes. Pour dénouer ces tensions et diluer l’anxiété accumulée dans la journée, le gainage peut être très efficace.
Alors pourquoi pas essayer d’en faire 2 minutes le matin et 2 minutes le soir pour commencer ? Certains arrivent même à tenir 15 minutes d’affilée ! Attention cependant il est conseillé d’y aller progressivement pour ne pas s’essouffler les premières fois et être dégoutté de l’exercice et ne plus essayer.

Donnez moi vos temps en commentaire 😉

Le détatouage pour supprimer un tatouage

Il peut arriver que même si la décision de se faire tatouer était évidente sur le moment quelques années plus tard le tatouage soit un regret. Mauvais emplacement, pas pratique pour le travail, dessin difficile à assumer, changement de compagnon (et oui)… Il est possible de réaliser un détatouage c’est à dire de le faire disparaître mais cela coûte cher et est relativement douloureux. Je vous dis tout dans cet article.

Le détatouage au laser

Il n’y a qu’une méthode pour gommer un tatouage efficacement c’est le laser. En effet, cette méthode fonctionne comme pour l’épilation définitive et va chercher le pigment sombre au niveau du derme pour le neutraliser définitivement. Au lieu de brûler le bulbe du poil, le faisceau du laser efface point par point chaque injection d’encre qui a été réalisée pour graver le tatouage dans la peau.

Des tatouages plus durs à effacer que d’autres

Si certains tatouages peuvent être retirés en une séance comme avec un coup d’effaceur (le rêve), ce n’est pas le cas de certaines pièces plus complexes qui nécessitent plusieurs passages.
C’est le cas sur les grands tatouages qui recouvrent une partie entière du corps ou pour les tatouages très remplis (beaucoup de pigments à retirer un à un). De même, les tatouages réalisés dans des salons de tatoueurs sont en général plus difficiles à retirer car plus riches en pigments. Cela se voit avec les années, un tatouage « amateur » a tendance à passer et à se ternir avec le temps, parfois même il nécessite des retouches.
Plus le tatouage est complexe (grand, coloré, profond) plus il faudra de séance pour permettre à la peau de cicatriser entre temps car le passage du laser irrite l’épiderme qui nécessite d’être bien hydraté entre deux séances.

Combien coûte le détatouage

Lors du premier rendez-vous, le médecin esthétique estime le nombre de séances à réaliser au cas par cas. Il réalise un devis que vous êtes en droit de refuser mais dans ce cas… vous gardez votre tatouage !
Une amie m’a raconté que pour un tout petit tatouage fait en été sur un coup de tête qui lui avait couté 50€ (un petit soleil sur le coup de pied) elle en a eu pour 5 séances de détatouage ! Et une séance coûte environ 120€, donc 600€ plus les 50€ de départ ça fait cher le souvenir de vacances !
Je ne saurai que vous conseiller de vous pencher sur le cas des tatouages éphémères ou semi permanent. Ce ne sont pas des décalcomanies pour enfant, certains sont très réalistes, demandez conseil dans un vrai salon de tatoueur, vous pouvez même faire réaliser votre propre design. Si vous êtes indécise comme moi, ce’st, je pense, la meilleure option avant de passer à l’acte définitivement.

Le tatouage

Si aujourd’hui le tatouage est considéré comme un accessoire de mode, autrefois il montrait des signes d’appartenance à un groupement d’individus et exprimait des valeurs plus sérieuses. Revenons sur l’histoire du tatouage et ses principes.
J’hésite depuis longtemps entre deux motifs mais c’est aussi parce que le monde du tatouage était obscur pour moi. Avant de passer à l’acte j’ai souhaité me renseigner et j’ai fait quelques découvertes, que je partage aujourd’hui avec vous.

Les origines du tatouages

Commençons par un peu d’histoire. Le mot « tatouage » a été inventé en Océanie. Là bas le terme « tatau » signifie « dessin gravé dans la peau » a dérivé en « tatoo » en anglais puis « tatouage » en français.
A la base se faire tatouer était destiné aux membres d’une tribu ou d’un groupement pour se reconnaître entre eux.

Le principe du tatouage

Le tatouage est l’action d’injecter de l’encre dans la peau pour y créer un dessin indélébile. Plus précisément, la peau est composée de trois couches, l’encre est injectée au niveau du derme (juste sous l’épiderme en surface). En effet, si les pigments ne sont pas injectés en profondeur et restent au niveau de l’épiderme, le renouvellement cellulaire les élimineraient en une semaine !

Se faire tatouer, est-ce que ça fait mal ?

Tout dépend de la zone qui est tatouée. En effet, les endroits les plus sensibles à la petite aiguille sont ceux où la peau est la plus fine et où il y a moins de muscle. Par exemple dessus du pied est très douloureux.

Les risques sanitaires lors d’un tatouage

Cela est de plus en plus rare mais il existe des salon de tatoueur où la propreté n’est pas la priorité et de ce fait il est possible de contracter une infection lorsque l’on se fait tatouer. Cependant, les services d’hygiène procèdent à des contrôles drastiques des cabinets de tatouage afin de vérifier que les règles d’asepsie sont bien respectées.

Les choses à savoir avant de se faire tatouer

C’est une évidence mais il convient de le mentionner : un tatouage est définitif ! Enfin presque, pour le faire retirer il faut passer sous le faisceau du laser pour se faire faire un « détatouage« . Cela est douloureux et coûte très cher !

Et sur le plan clinique ?

Tout le monde a entendu parler du fait qu’une péridurale est infaisable sur une personne qui possède un tatouage en bas du dos. Aussi, si vous vous êtes faite tatouer dans votre jeunesse et que maintenant vous êtes enceinte eh bien vous allez souffrir à l’accouchement.
Bonne nouvelle : c’est une idée reçue ! En effet, il a été prouvé que non réaliser une piqûre à travers un tatouage ne transfère pas de pigment dans les enveloppes méningées.
Malheureusement et dans un souci de respect de la santé de la future maman, certains anesthésistes ne souhaitent tout de même pas prendre le risque et refusent catégoriquement la péridurale aux femmes enceintes tatouées en bas sur les reins.

Je ne suis toujours pas décidée mais au moins je suis rassurée sur certains point 🙂

Comprendre les ingrédients des produits de soins et cosmétiques

Bonjour,

La dernière fois nous décryptions ensemble les différents labels dans les produits naturels. Aujourd’hui je vous propose d’aller un peu plus loin dans l’étude des ingrédients qui composent les produits de soins et cosmétiques que nous avons toutes dans nos salles de bain.

L’ordre d’apparition a un sens

En effet, au dos d’un produit le premier ingrédient qui figure dans la liste est celui qui est le plus présent dans la composition. Le second un peu moins et ainsi de suite.
A noter que les ingrédients représentés à 1% ou moins de la totalité de la composition sont mentionnés dans le désordre.

Des ingrédients dans plusieurs langues

Vous avez déjà remarqué que certains ingrédients sont systématiquement écrit en latin ou en anglais à l’arrière des produits ? Cela n’est pas une erreur de traduction ou un oubli ! Ainsi, les mots en anglais sont tous issus de l’industrie chimique quant à ceux en latin ils sont d’origine végétale ou naturelle. Ce qui ne signifie pas qu’ils sont systématiquement bio (se référer à mon article précédent quant aux mentions de labels certifiés bio).

Les composants dangereux

Régulièrement des magazines santé comme QueChoisir mettent à jour une « liste noire ». Elle regroupe les composants qui peuvent être dangereux pour la santé si ils sont utilisés sur le long terme. En effet, certains ingrédients sont reconnus comme perturbateurs endocriniens ou encore comme allergisant et leur effet nocif sur la santé est prouvé scientifiquement.
C’est le cas des parabens, des SLS, des sels d’aluminium ou bien encore des phtalates. Les produits qui n’en contiennent pas le mentionnent d’ailleurs fièrement sur le packaging, c’est un gage de qualité.
Cependant, ces produits montrés du doigt deviennent dangereux surtout lorsqu’ils sont combinés à d’autres ingrédients du même type dans le maquillage notamment mais aussi associés à une mauvaise alimentation.
Avoir le réflexe d’éviter au maximum ce genre de composants permet en plus d’encourager les producteurs bio à prendre plus de place sur le marché de la cosmétique et ainsi à faire parler de la protection de l’environnement.

Quelques termes décodés

Lorsque l’on prend un peu le temps de lire l’arrière des packaging des produits dans les magasins, certains ingrédients deviennent familier, mais certains restent un peu obscurs. Voici une espèce de lexique des termes que l’on peut souvent lire sur les étiquettes.

Les silicones

Le silicone existe en plusieurs variantes dans les cosmétiques et produits de soins (dimeticone ou encore cycloxane). Le but des silicones est de donner un aspect onctueux au produit tout en proposant un résultat plus brillant et lissant aux cheveux. On en retrouve aussi bien dans les bases de teint que dans les (après) shampoings. Si les silicones ne sont pas nocifs à proprement parler sur l’organisme, au fil du temps ils ont tendance à abîmer la fibre capillaire. Il est conseiller de s’orienter vers des soins réguliers (une fois par mois) à base de bain d’huiles végétales pour nourrir ses cheveux plutôt que d’opter pour un produit au silicone qui ne fait que masquer et non soigner.
De plus, les silicones ne sont pas biodégradable et ont donc un impact négatif sur l’environnement.

Le séborégulateur

Comme son nom l’indique, le séborégulateur est utile pour les personnes qui souffrent d’excès de sébum, qui ont la peau mixte à grasse. Mais attention, le sébum est produit naturellement par la peau et est utile pour permettre de régénérer les cellules de la peau. Ainsi, réguler la production de sébum avec un séborégulateur permet d’améliorer la qualité du sébum produit par la peau tout en empêchant la multiplication des bactéries causant les petits boutons et l’acné.

L’acide hyaluronique

Derrière ce terme un peu chimique se trouve en fait un acide produit naturellement par le corps. On le retrouve dans de nombreux produits anti-âge et c’est aussi un produit de comblement utilisé pour rajeunir le visage au même titre que le botox.
Son pouvoir : il stimule la production naturelle du collagène et permet donc aux tissus cutanés de garde leur souplesse pour retarder l’apparition des rides.

Les actifs naturels

Cela signifie simplement que ce sont des extraits végétaux (donc des ingrédients issus d’une plante). Le terme « actif » permet de justifier de la présence d’un tel ingrédient dans la composition du produit final. Par exemple « actif naturel d’arnica » signifie que de l’extrait d’arnica est présent dans le produit pour ses vertus cicatrisante.

Les parfums et colorants

Ces deux ingrédients sont systématiquement présents dans les produits de soins industriels mais optionnels dans les cosmétiques bio. En effet, colorants comme parfums permettent juste de rendre l’application plus agréable en améliorant l’odeur du produit ou sa texture mais n’ont aucun effet sur l’efficacité du produit.

Le SLS

Le Sodium Laureth Sulfate est de plus en plus banni de la composition des cosmétique et pour cause il est prouvé qu’il cause de nombreuses allergies. De plus ce composant rendait les produits décapant pour la peau. Par contre, vous avez dû vous rendre compte que les shampoings bio moussent moins que les shampoings du commerce ? C’est parce qu’ils sont dépourvus de SLS et pas parce qu’ils fonctionnent moins bien.

J’espère que cet article vous aidera à décoder un peu plus les produits qui vous font envie et qui sont adaptés à votre type de peau et votre âge. Plus je teste les produits naturels et plus je suis convaincue par leur efficacité et surtout plus je prends conscience de l’impact que nous avons sur la nature en continuant d’acheter des produits industriels.