Choisir une baby-sitter

Bonjour à toutes ( et tous puisqu’il y aussi des garçons qui lissent ce blog parait-il) !

 Vous le savez maintenant, je suis maman à plein temps et je suis comblée par ce rôle. Il y a quand même certains moments où j’aime me retrouver seule avec moi-même (ou avec mon compagnon) et avec un bout de chou, ce n’est pas toujours facile ! C’est pour cela que je fais parfois appel à une baby-sitter. 

Choisir la bonne baby-sitter peut s’avérer compliqué et voilà pourquoi j’ai décidé d’aborder le sujet aujourd’hui et de vous donner tous mes conseils pour choisir la baby-sitter idéale pour vous et votre famille.

 Question de confiance

 Il n’est jamais simple de laisser son enfant entre les mains de quelqu’un que vous ne connaissez pas. Avant tout, et même si cela vous donne l’impression d’être un espion, vérifiez bien les références de la baby-sitter. Est-ce une adolescente de votre quartier ? Parlez avec ses parents ! A-t-elle déjà gardé d’autres enfants ? Interrogez ses anciens employeurs. Est-ce une professionnelle ? Il vous est même possible de « stalker » la baby-sitter sur les réseaux sociaux et de vous faire une idée de sa vraie personnalité. Ce n’est pas très reluisant mais vous allez lui confier la prunelle de vos yeux, alors ça vaut bien le coup de se la jouer un peu enquêtrice, non ?

 Le feeling, ça compte

Assurez-vous que vous n’êtes pas mal à l’aise avec la personne. Si la baby-sitter semble correspondre à vos besoins mais que vous ne vous voyez pas lui confier votre enfant, n’insistez pas. Votre petit bout verrait tout de suite que quelque chose ne va pas et il pourrait alors se montrer infernal avec la baby-sitter. Et c’est votre réputation qui en prendrait un coup. Plus personne ne voudrait garder votre loulou !

Il vous faut discuter de toutes les choses qui vous tiennent à cœur et voir si la baby-sitter partage vos valeurs et votre façon de voir les choses. N’hésitez pas à la mettre en situation. Demandez-lui par exemple ce qu’elle ferait si votre enfant venait à se blesser ou s’il faisait une crise car il veut manger une glace avant le dîner (non, les enfants ne font jamais ça). Et pourquoi ne pas inclure vos enfants ? Prévoyez une rencontre entre vos enfants et les éventuelles candidates et voyez comment ce petit monde interagit.

Faites un essai

Ce n’est qu’à l’usure que vous verrez si la baby-sitter que vous avez choisie est vraiment faite pour vous et votre famille.
Interrogez vos enfants (avec parcimonie car, parfois, nos bébés aiment en rajouter) sur comment se passe les choses avec la baby-sitter. Si elle passe plus de temps sur son téléphone ou devant la TV qu’avec vos enfants et que cela ne vous plaît pas, n’hésitez pas à lui en faire part. Et si pour vous c’est rédhibitoire, il est peut-être temps de prendre une décision difficile et de changer de baby-sitter.

En gros, renseignez-vous sur la personne, posez-lui des questions mais ne soyez pas trop intrusive non plus. Vous verrez, vous allez adorer la personne qui vous permet de prendre du temps pour vous en s’occupant de votre enfant (que vous aimez, soyons d’accord).

 Et vous, comment avez-vous choisi votre baby-sitter ?

Je ne publie pas (encore) de photos de ma merveille. Les très belles photos illustrant cet article proviennent du site Unsplash
Photo by Vanessa Serpas Jenna Norman on Unsplash

Ma présentation !

Bonjour à tous !

 

Aujourd’hui j’ai décidé de faire un petit article pour me présenter. J’ai reçu pas mal de commentaires de la part de nouveaux arrivants sur le blog qui me posent souvent les mêmes questions alors j’ai décidé de faire une petite présentation de ma personne afin que vous me connaissiez un peu mieux !

Déjà bienvenue à tous les nouveaux 😉

Ma carte d’identité

Alors je m’appelle Julie, j’ai 36 ans, j’habite dans la belle région de l’aquitaine, non loin de Bordeaux dans un petit village de l’arrière pays. Je suis maman d’un petit garçon qui s’appelle Robin, il vient d’avoir 1 an.

Ce que je fais dans la vie

Actuellement sans emploi, je me suis octroyé un petit moment de repos pour me consacrer à l’éducation de mon enfant et je ne regrette pas mon choix, il grandit de jour en jour !

Mes passions et hobbies

En dehors de l’éducation de mon fils qui me prend beaucoup de temps j’aime beaucoup beaucoup de choses ! De la nature aux activités sportives en passant par les animaux et le DIY. J’adore aussi lire des romans comme des livres de développement personnel. Le bien être est une de mes passion, aussi j’essaye de faire attention à ce que je mange sans me priver tout en consommant de bons produits bio autant que possible. D’ailleurs je parle régulièrement de produits cosmétiques naturels ou de recette à faire soi-même.

J’aime aussi beaucoup les voyages, avec mon compagnon nous en préparons un d’ailleurs en ce moment, mais je ne vous en dis pas plus je garde la surprise ! Et plus tard dans l’année, nous allons partir dans une destination encore inconnue avec des copines donc comme d’habitude je vous ferai part de mes découvertes et mes bons plans 😉

J’espère que vous trouverez sur ce blog un petit moment de détente et que vous apprendrez parfois quelques astuces utiles au quotidien. N’hésitez pas à me laisser des commentaires, j’y réponds avec grand plaisir.

A très vite,

Julie
Photo : Pixabay

Le zéro déchet au quotidien

Puisque nous en sommes à la période des bonnes résolutions, voici un sujet que j’avais envie d’aborder ici. Le cas « zéro déchet ». Comme beaucoup j’ai pris conscience petit à petit que nos modes de consommation avaient un impact sur l’environnement.
Et il se trouve que l’on peut agir en diminuant nos déchets mais la société ne nous aide pas trop… Je m’explique dans cet article.

Le zéro déchet compliqué par la société

Réduire ses déchets, dans l’absolu, ça n’a rien de compliqué. Il suffit de privilégier l’utilisation de contenant réutilisables ou du moins recyclables. Faire ses courses en magasin « vrac » et globalement être un peu dégourdi et malin.
J’avais déjà raconté comment je recyclais mes sachets de thé ! (depuis je n’utilise plus que du thé en vrac, encore plus économe et écolo).
Sauf qu’en me penchant sur la question, j’ai fait un constat.
Celui que la société dans laquelle nous évoluons n’aide pas forcément à la tâche. Alors j’ai décidé de faire une liste non exhaustive des absurdités de la vie de tous les jours en matière d’écologie.
Dans une logique constructive, et quand cela est possible, j’essaierai de proposer des alternatives.

Les couverts en plastique

La vaisselle en plastique est très utile pour une utilisation temporaire comme un pique nique à la plage. Elle dépanne, sauf qu’elle n’est pas utilisée que de façon épisodique.
Cela se voit surtout dans le milieu de l’entreprise où les touillettes et gobelets jetables sont omniprésents.
En effet, pour le café du matin pour se motiver, à la pause puis après déjeuner et encore dans l’après midi cela fait 4 gobelets et 4 touillettes par personne et par jour en moyenne.
Il en va de même pour les couteaux et fourchettes des collaborateurs déjeunant sur place.
Pour limiter leur utilisation, il serait intelligent de proposer de la vaisselle lavable (verre, céramique, métal) aux employés et de ne garder le plastique que pour les visiteurs.
Les employeurs y seraient gagnant financièrement mais aussi en terme de place. Les poubelles aux pieds des fontaine à eaux et machines à café débordent littéralement tous les jours !
Pour faire bouger les choses il faudrait penser à une loi comme celle en vigueur depuis juillet 2016 sur l’interdiction des sacs en plastique.

Les écrans et lumières qui restent allumés

Encore dans le milieu de l’entreprise mais aussi chez les particuliers. Je ne comprends pas que l’on laisse les écrans d’ordinateurs allumés quand personne ne s’en sert. La nuit et le jour, les bureaux et les vitrines sont éclairés pour rien. Cela engendre une dépense énergétique incroyable, des ressources électriques gâchées.

Les packagings de produits bio

Si c’est pas un comble ça ! Les produits bio sont régulièrement emballés dans du plastique ou dans des emballages non recyclables. De bons produits issus de la culture raisonnable et sans pesticide… dans un paquet résolument pas écologique.

zéro déchet
Zéro déchet – les bocaux en verre réutilisables

Je pourrai continuer en évoquant tant d’autres paradoxes comme les emballages individuels pour les yaourts ou les biscuits. Ah et aussi les prospectus dans la boîte aux lettre qui atterrissent directement à la poubelle !

 

Bref, tout ça pour dire que même avec beaucoup de bonne volonté, consommer responsable s’articule autour d’une rééducation totale de nos apprentissages initiaux.
Maintenant que j’ai un petit jardin, je vais investir dans un composteur pour les déchets organiques. Je viendrai vous en reparler !

Intégrer le sport dans sa vie de jeune maman

Avant de devenir maman j’avais du mal à trouver la motivation pour sortir faire un peu de sport. J’arrivais plus ou moins à me motiver pour faire quelques mouvements à la maison. Mais alors depuis que j’ai eu mon fils, c’est pire !
La nouvelle année arrive et avec elle les bonnes résolutions, je n’en ai pris qu’une, c’est celle de me remettre au sport progressivement.

La bonne excuse : le rythme

Et oui quand il s’agit de ne pas aller à une séance d’abdo fessiers, bébé tombe à pic !

Je ne peux plus faire une grasse matinée le lendemain pour m’en remettre car mon enfant ne fait pas bien ses nuits. Je ne voudrais pas manquer de sommeil et être une mère moins attentive !

Ou bien :

Je ne peux plus non plus décider comme ça d’un coup d’aller courir, j’en fais quoi de mon bébé ? Personne n’est disponible pour me le garder au pied levé. Je peux courir derrière la poussette mais bon, ça ne va pas bien vite.

Ou bien encore pour le soir c’est pareil :

Je ne peux pas sortir du travail et aller à mon cours de barre au sol, je dois faire à manger et donner le bain au petit.

Attention, être maman est un super rôle ! J’appuie simplement sur le fait que devenir maman de doit pas être un obstacle à la remise en forme.
Voici le fruit de mes recherches.

S’organiser

D’après la plupart des blogs que je lis, le maître mot est : l’organisation. Grâce à elle on peut appliquer le « quand on veut on peut » en appréhendant un minimum plus les actions de la journée. Je n’y croyais pas vraiment au début et puis petit à petit, à grands renforts de motivation j’ai commencé à prendre l’organisation au sérieux.
J’en ai parlé autour de moi, je me suis réinscrite à la salle sans m’imposer de rythme drastique. Et j’ai rencontré des nouvelles copines dans mon cas (coucou Claire si tu passes par là 😉 )

Déterminer un créneau possible

Ce qui a été déclencheur c’est ce moment où je me suis posée et ai réalisé que j’avais besoin de moments « pour moi ». Rien que pour moi et je les occuperais comme je veux. Le sport pour me défouler est un exemple d’activité. Voilà d’où tout est parti.
Évidemment, je n’ai pas pu libérer les 2 moments que tout le monde choisi pour faire du sport à savoir le matin et le soir. Et pour cause, ce sont les 2 créneaux les plus chargés dans la journée de parents.
Et la journée je travaille mais je me suis dégagé du temps libre le week-end.
Soit une copine me le garde, soit il est très heureux de retrouver ses grands parents pour quelques heures.
Surtout que je suis beaucoup plus détendue une fois que j’ai changé d’air. Je me trouve moins irritable et je suis plus agréable à vivre !

Créer les occasions de bouger

Quand je suis dans mon créneau « libre » je profite de chaque instant pour bouger ou faire quelque chose juste pour moi. En ce moment c’est le sport car j’ai besoin de raffermir un peu ma silhouette mais plus tard je pourrais reprendre la méditation ou la lecture.
Je me souviens il y a encore quelques mois, j’étais si épuisée et je gérais tellement tout dans l’urgence que le moindre moment « d’air » je m’affalais sous un plaid devant la télé.
Ma copine Claire est plus sportive que moi, elle a aussi réussi à transformer un déjeuner par semaine en 1h de sport en plein air quand c’est possible. Elle dit que c’est idéal pour renouveler l’oxygène et puis pour réguler un peu son cœur aussi. Elle s’entraîne pas mal puisqu’elle fait du trail (course en montagne) mais j’admire sa motivation ! De plus, je pourrai aussi aller marcher 30 minutes avec mon fils en poussette. A réfléchir !
Bon et puis bien entendu, je prends les escaliers plutôt que l’ascenseur, je ne prends plus les transports en commun mais le vélo.
En gros, j’essaye de faire au moins une heure de sport par semaine. J’ai un bullet journal dédié à mes activités avec des trackers pour suivre mon évolution. Je vous montrerai si ça vous intéresse. Par contre si une fois je ne parviens pas à respecter mes objectifs, je ne m’en veux pas.

faire sport enfant
Faire du sport avec un enfant comme lui ok !

Faire du sport avec les enfants ?

J’évoque cette idée car certaines mamans ne peuvent pas faire garder leurs enfants. Mais ce n’est pas vraiment la bonne solution car vous ne pouvez pas vous concentrer uniquement sur vous. Aussi, il est bon de séparer les moment, un temps pour jouer avec votre enfant et un temps pour travailler à fond vos exercices sans être perturbée. Cependant certaines activités ludiques parent-enfant peuvent être bonne pour le corps comme la natation ou le yoga.

Ne pas culpabiliser !

C’est une réaction dont certaines copines m’ont parlé, je ne l’ai pas ressentie personnellement. Elles culpabilisent de ne pas s’occuper que de leur enfant. Non ! Vous ne lui faites pas de mal en prenant soin de vous. Il préfère avoir une maman en bonne santé, soyez en sûre. Alors prenez ce temps précieux pour vous, respirez bien, lâchez prise, ressourcez-vous pour lui revenir en forme et optimiste.
J’admets que je fais moins souvent le ménage depuis, mais j’ai aussi réalisé que ce n’est pas grave, ma maison n’est pas un musée.

Voilà mes petites astuces sans prétentions pour organiser sa vie autour de certaines priorités. Comme je le disais, rien n’est gravé et si vous sautez une séance ce n’est pas grave, personne ne vous en voudra. Le tout est de prendre du temps pour vous principalement pour vous aérer l’esprit et ne pas être un robot qui ne vit que pour son enfant / sa maison.

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année !!!!!
A l’année prochaine, bises
Julie

 

Photo : Pixabay

Recycler son sachet de thé !

Sujet original je sais, mais j’essaye de réduire mes déchets et j’aime bien les astuces économes (souvenez-vous quand j’ai commencé à créer mes vêtements moi-même).
Nous avons l’habitude de jeter notre sachet de thé après qu’il ait infusé dans l’eau frémissante et bien c’est une erreur ! En effet, comme le marc de café, un sachet de thé peut avoir une seconde vie et servir à l’entretien de la maison. Vous y penserez à la prochaine infusion !

L’utilité d’un sachet de thé dans la cuisine

Je vais vous parler de 3 utilisations différentes que j’ai pu tester mais sachez qu’il y en a au moins 10 autres rien que pour cette pièce de la maison !

Attendrir la viande

Probablement le plus surprenant, on se demande d’ailleurs comment cette technique a été découverte !
Il s’agit d’éviter que certaines viandes ne durcissent à la cuisson (porc). Pour cela, il suffit d’extraire les feuilles de thé (blanc de préférence) du sachet et d’en faire une marinade dans laquelle il suffira de laisser tremper la viande avant cuisson.

Comment ça marche ?

Le tanin contenu dans les plantes a des propriétés assouplissantes. Attention donc à préférer un thé non aromatisé, ou alors il faut le prendre compte dans la recette du plat.

sachet de thé usagé recycler
Un sachet de thé usagé ne finira plus jamais à la poubelle

Parfumer les plats

Suite logique de l’astuce précédente, pour rajouter un arôme à l’eau des pâtes / pommes de terre ou ajouter une touche végétale à un bouillon, il suffit de mettre à infuser directement dans la casserole un ou plusieurs sachets de thé.

Mauvaises odeurs du frigo

Comme la coupelle de bicarbonate, le sachet de thé usagé est un capteur à mauvaises odeurs. Ainsi, placé dans le frigidaire ou dans une pièce humide, il attire toutes les odeurs désagréables et fortes vers lui. Cela fonctionne avec un sachet de thé utilisé ou du thé en vrac dans une coupelle. A renouveler une fois par mois.

Réutiliser un sachet de thé ailleurs dans la maison

Pour parfumer les vêtements

En fonction de son parfum, un sachet de thé peut avoir une fonction de diffuseur et est idéal dans une armoire. En effet, il existe des thés très odorant comme le thé à la lavande, parfait à suspendre dans la penderie ou désodoriser un dressing. J’en ai même mis un dans le placard à chaussures de sport.

Soigner les plantes d’intérieur

Le sachet de thé peut également servir d’engrais naturel mais seulement pour les plantes d’intérieur ou du balcon. Et oui car il faut que les végétaux soient en pot pour que cela fonctionne.
Ainsi, le thé aide la plante à se développer naturellement et sans engrais chimique.
Pourquoi ? Arrosé abondamment, les sachets de thé retiennent l’eau et permettent une hydratation permanente de la terre dans laquelle pousse la plante.

Un sachet de thé comme nettoyant d’intérieur ?

C’est sans doute l’astuce la plus inattendue que j’ai pu tester, je n’y croyais pas ! Et pourtant, le thé est un nettoyant surpuissant. Aussi bien pour dégraisser des plats ou de la vaisselle encrassée ou pour faire briller un miroir.

Une efficacité prouvée sur le mobilier en bois

Décidément le sachet de thé est un allié de choix et économique ! Pour l’avoir essayé sur du parquet et un meuble en bois vernis, c’est impressionnant, le bois retrouve sa brillance et sa jeunesse. Attention, il faut l’utiliser avec de l’eau froide dans laquelle le thé a infusé (un reste de tisane) par exemple. Il suffit ensuite d’imbiber un chiffon de cette eau, de frotter et ça brille
J’ai été surprise du nombre d’actions qu’a le thé usagé, je ne jetterai plus aucun sachet de thé à partir de maintenant !
A bientôt,
Julie