Santé

Phytothérapie et automédication : que disent les spécialistes ?

La phytothérapie a été pratiquée durant des millénaires avant même la mise en place des préceptes de la médecine classique. Elle tire ses origines des plus anciennes pratiques médicales traditionnelles et ancestrales du monde, dont notamment les fondements des pharmacopées indiennes et chinoises. Mais déjà à l’époque des Sumériens, les hommes avaient déjà constaté les vertus curatives des plantes. Aujourd’hui, la phytothérapie se présente comme une alternative à la médication moderne. À la différence de cette dernière, elle propose une solution plus naturelle sans ou avec moins d’effets secondaires. Elle permet de traiter plus de 80 % des maladies et des troubles fréquents. Par ailleurs, elle peut être pratiquée en automédication. Toutefois, pour un usage correct et efficace, les professionnels préconisent quelques conseils et bonnes pratiques.

Se soigner grâce à la phytothérapie en ligne : quels avantages ?

À l’instar des pharmacies en ligne, les enseignes spécialisées dans la phytothérapie sont également présentes sur la toile. Leurs sites permettent de retrouver facilement les meilleures plantes médicinales en quelques clics. Cette praticité est l’un des premiers avantages pour ceux qui ont du mal à effectuer leur recherche. Les vertus et l’utilisation des remèdes sont clairement indiquées sur chaque fiche-produit de façon à simplifier l’usage en automédication. Bien sûr, certaines plateformes de vente de médicaments classiques ont adopté le même principe. Cependant, souvent, aucune assistance n’y est proposée et l’avis d’un médecin est préconisé avant tout achat.
Sur les boutiques de phytothérapie en ligne, la personne peut solliciter un spécialiste herboriste afin de la guider dans le choix des plantes médicinales. Les conseils des pros permettent alors à l’intéressé de trouver en toute simplicité le produit qui répond réellement à ses besoins. Par ailleurs, les informations communiquées sont plus faciles à comprendre. Enfin, outre ce fonctionnement assez simple, les prix des remèdes sont nettement pus intéressants que ceux des produits et médicaments habituels.

Phytothérapie et automédication : que disent les spécialistes ?

Bien choisir ses plantes et la forme galénique adaptée

Chaque plante médicinale a des propriétés qui lui sont propres. Et même si certaines présentent des vertus similaires, les principes actifs peuvent avoir des effets différents sur l’organisme. Qui plus est, les substances contenues dans une espèce particulière peuvent avoir des interactions avec celles d’une autre. Ainsi, pour que la pratique en automédication puisse donner le résultat escompté, il est primordial de prendre le bon remède. Ici encore, les conseils de l’herboriste ou du phytothérapeute seront d’une grande aide dans le choix des produits sur les sites des boutiques phytothérapie en ligne.
Et puis, il faut savoir que les plantes de phytothérapie peuvent être utilisées sous diverses formes. Cette information est essentielle si on veut que l’usage soit correct. Par ailleurs, il se peut que certaines formes galéniques conviennent mieux que d’autres. À la place d’une infusion, les spécialistes peuvent proposer une solution que l’on peut inhaler. Les remèdes peuvent également être pris sous forme de décoction, de macération ou de gargarisme selon le mode d’administration adapté.

Quelques précautions supplémentaires à prendre en matière d’automédication phytothérapeutique

Bien que l’automédication en phytothérapie puisse être une pratique plébiscitée, il ne faut pas oublier qu’il existe des contre-indications. L’avis d’un spécialiste sera, par exemple, indispensable pour les personnes présentant des allergies à certaines substances. En outre, l’âge (surtout pour les nourrissons et les enfants) et la situation de la personne (femme enceinte ou allaitante) sont des critères à ne pas oublier. Il se peut, en effet, que l’usage de certaines plantes soit contre-indiqué chez certains profils de patient en particulier. Pour finir, les professionnels recommandent l’utilisation d’un remède composé d’une seule substance, et cela, pendant une durée bien déterminée. La personne devra ensuite consulter un médecin si le problème persiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *