Beauté, Santé

La Slow Cosmétique pour les cheveux

La Slow Cosmétique pour les cheveux

Le mouvement slow en général m’interpelle depuis quelques temps mais il est vrai qu’il est difficile de contrôler tout ce que l’on consomme. Ce mouvement définit une nouvelle façon de consommer en évitant les produits industriels et en privilégiant des produits de façon raisonnable et écologique.
L’habitude de faire au plus rapide et au plus court fait que l’on est moins regardant sur les ingrédients et pourtant lorsque l’on prend conscience de l’impact de certains ingrédients sur le long terme, il est préférable de prendre un peu plus de temps avant de passer à la caisse en lisant les étiquettes.
Aujourd’hui j’aborde le sujet de la slow cosmétique pour les cheveux car c’est ce que je révolutionne en ce moment dans ma salle de bain. Vous vous souvenez j’avais déjà entrepris une démarche zéro déchet, et bien je continue sur ma lancée et j’essaye de faire respecter ces nouveaux principes à toute la famille, pas simple !

La Slow Cosmétique c’est quoi ?

Pour commencer, je vais vous expliquer en quelques mots ce qu’est la slow cosmétique. A mettre en opposition avec la Fast Cosmétique donc, c’est une sorte de courant que l’on a pu voir décliné dans plein d’activités autour du bien être.
On a par exemple vu la slow food (en opposition avec le « fast food »). Il s’agit en fait de prendre le temps de profiter de bons produits plutôt que de consommer machinalement des produits de mauvaise qualité.

Les ingrédients à éviter

On le sait, les produits industriels quels qu’ils soient sont bourrés de mauvais ingrédients toxiques pour l’organisme et de conservateurs mal tolérés par le corps. Les contenants sont tout aussi mauvais pour l’environnement et polluent la nature sur le long terme. Voici une liste non exhaustive des ingrédients à éviter à tout prix pour votre bien-être.
Les acronymes de manières générale sont à décoder ou à fuir. Il en est de même pour les composants contenant un chiffre dans leur nom, c’est chimique et donc potentiellement dangereux.
Personnellement, je fuis devant PEG, BHT, PPG, EDTA ou encore CI. Ensuite, il est recommandé d’éviter petrolatum, parafinium, cera microcristallina, buthyl, propyl, les parabens, méthyl et benzyl. Faites attention également aux parfums de synthèse, les huiles essentielles ne sont pas nocives mais peuvent provoquer des allergies, faites un test avant usage direct.
Retrouvez la liste des cosmétiques contenant des ingrédients considérés comme dangereux sur le site de l’UFC que choisir. Il est question d’ingrédients considérés comme des perturbateurs endocriniens ou allergisants sans parler de ceux qui sont testés sur les animaux. Pour retrouver la liste des marques qui testent sur les animaux, c’est sur le site de la PETA qu’il faut aller.

Le silicone dans le shampooing

Le silicone est un ingrédient que l’on retrouve dans la composition de 99% des shampoings, après shampoing, masque, soin… dans tous les soins capillaires. Que ce soit chez les grands coiffeurs ou dans les rayons des supermarchés, le silicone est présent partout.
Lorsque l’on se lave les cheveux avec des produits au silicone, la fibre capillaire est comme lissée, le cheveux est brillant, soyeux. Mais ce n’est qu’un masque, en réalité le silicone est nocif pour les cheveux sur le long terme. Il dépose une couche artificielle sur la fibre qui donne un effet lissant immédiat aux cheveux.
Je m’en suis rendue compte lorsque j’ai voulu essayer un shampooing bio pour la première fois. Je me suis aperçue qu’avec un shampooing bio (et sans silicone) mon cheveu était certes moins facile à démêler mais que j’avais beaucoup moins besoin de les laver. En effet, avant je lavais mes cheveux 3 fois par semaine car ils graissaient vite, je pensais d’ailleurs que j’avais les cheveux gras.
En fait je suis tombée dans le panneau du silicone et de la société de consommation à plus grande échelle. Les shampooings à base de silicone procure un effet gainant qui dure peu, ensuite le cheveux graisse et il faut refaire n shampooing et donc le flacon se vide rapidement pour en acheter un autre etc. Alors si en plus c’est mauvais pour la santé et l’environnement…

Quelles solutions Slow Cosmétique pour les cheveux ?

Maintenant que j’ai bien mis en avant les défauts des produits industriels, voici mes petites astuces trouvées ça et là sur internet et échangées avec les copines conscientes de plus en plus elles aussi du poison que l’on consomme parfois et que l’on fait consommer à nos enfants.
Tous les produits que nous utilisons sur nos cheveux sont disponibles en version biologique ou du moins naturelle dans les rayons spécialisés des grandes surfaces ou en magasin bio ou bien encore sur internet. Il est également possible de constituer soi-même ses propres soins pour définir une problématique précise (pellicule, cheveux épais, fortifiant, etc). Cette dernière option est la plus longue (« slow » on a dit) mais quelle fierté de faire soi-même ses propres soins ! Et puis faire attention aux ingrédients est économique pour le porte monnaie.
Slow Cosmétique pour les cheveux

Quelques ingrédients phares de la Slow Cosmétique pour les cheveux

Les huiles végétales sont les ingrédients les plus riches et nourrissant pour les cheveux. Notamment l’huile de ricin qui est extrêmement fortifiante et est utilisé dans le monde entier pour stimuler la pousse des cheveux mais aussi réparer un cuir chevelu irrité. On peut également mentionner l’huile de coco, avec laquelle on peut tout faire : shampoing, soin, masque, produit coiffant… Si vous n’aimez pas l’odeur de la noix de coco sachez qu’on en trouve sans parfum mais elle est forcément plus raffinée donc moins puissante. L’huile d’avocat est également un bon allié dans les soins cheveux et peau en général. Enfin l’huile de jojoba permet d’équilibrer le pH du cuir chevelu et aide à la cicatrisation. Elle se complète parfaitement avec les autres huiles végétales.

A bientôt !
Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *